ACTUALITE‎ > ‎

management-de transition-cabri-wiltzer


MANAGEMENT DE TRANSITION : ÉTAT DES LIEUX D’UNE PRATIQUE EN CROISSANCE

INTERVIEW. 

Les entreprises se transforment… et elles le font de plus en vite. Parfois mal-compris, les managers de transitions sont pourtant les spécialistes de ces transitions. Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? Rencontre.


Apparu dans les années 70 aux Pays-Bas sous le nom d’Interim-Management, le management de transitions’est d’abord développé pour répondre rapidement à des situations de crises (positives ou négatives, forte croissance ou fermeture d’usine). 

Mais, depuis plusieurs années, cette pratique connaît un essor important en France.

Président de la Fédération Nationale du Management de Transition qui regroupe une vingtaine de cabinets en France, Grégoire Cabri-Wiltzer a accepté de répondre aux questions de l’Atelier de l’Emploi.


Qu’est-ce que le management de transition ?

Grégoire Cabri-Wiltzer. Pour faire simple : une entreprise exprime le besoin ponctuel, dans une durée déterminée, d’un manager extérieur pour mener à bien une mission. 

Les cabinets de management de transition doivent ainsi trouver le manager, définir le besoin, délimiter la mission, puis l’accompagner jusqu’à son terme.

L’image du management de transition a souvent été assimilée à la gestion de crises. Est-ce toujours le cas ?

Non, c’est une idée reçue. Le manager de transition n’est plus ce mercenaire extérieur venant dans une entreprise pour mener à bien un plan social ou une restructuration. C’est une vision très datée ! Aujourd’hui, 60% des missions concernent la conduite du changement et la réalisation de projets alors que la gestion des crises ne représentent plus que 15%. 

Même le management-relay, c’est-à-dire le remplacement de quelqu’un dans une entreprise pour un temps déterminée, représente davantage, soit 25% de notre activité. 

Le management de transition est un métier qui a considérablement évolué ces dernières années : il n’est plus cantonné à la mise en place de plans sociaux, au contraire, l’essentiel de ses missions relève de la gestion de projet !

Pouvez-vous me donner quelques exemples (secteurs, métiers…) ?

C’est très divers. Cela peut-être, dans une usine, la mise en place d’une nouvelle chaîne de fabrication, une Direction Générale d’un groupe qui rachète une filiale à l’étranger et qui a besoin de réorganiser cette filiale. En Ressources Humaines, quelqu’un qui met en place une nouvelle organisation RH ou un SIRH. 

Aujourd’hui, les métiers sont plutôt bien répartis dans les activités en France, 20% de missions tournent autour de la Direction Générale, 20% autour des Ressources Humaines, 20% autours des Directions Financières et 20% d’autres, côté commerciale, marketing…


Lire le suite sur l’Atelier de l’emploi par Manpower




Comments