ACTUALITE‎ > ‎

les-ssii-qui-recrutent



Les grandes SSII françaises prévoient une stagnation de leurs recrutements


Après plusieurs années consécutives de hausse, voire de surenchère, les prévisions d'embauches des grandes SSII françaises, désormais aussi appelées "ESN" (Entreprise de Services du Numérique), marquent le pas depuis deux ans maintenant.

Rares sont celles qui prévoient aujourd'hui de recruter plus qu'en 2013. 

C'est le cas d'Atos, qui annonce 900 recrutements pour 2014, mais l'année dernière, ses prévisions n'ont pas été atteintes, et la SSII de Thierry Breton n'a finalement recruté qu'à hauteur de 70% de ses prévisions...

C'est aussi le cas de Cap Gémini - Sogeti, qui annonce des recrutements supérieurs en 2014 comparé à 2013, mais les recrutements réalisés en 2013 ont été très largement en-dessous des prévisions. 

Enfin, Open prévoit aussi de recruter plus cette année qu'en 2013, mais là encore, la SSII n'avait finalement pas recruté autant qu'annoncé l'année dernière.

Bon nombre des SSII interrogées tablent plutôt sur un nombre de recrutements similaire en 2013 et en 2014. 

C'est le cas d'Accenture, Akka, Devoteam, GFI ou Sopra. 

Neurones annonce le même chiffre que l'année dernière, et avait, elle, finalement dépassé ses prévisions. 

Lire le dossier complet sur le Journal du Net


A lire aussi : 

Les mutations des métiers des systèmes d'information,

quelles conséquences pour les entreprises et les candidats ?




Comments