L’APEC observe des recrutements au plus haut

Le baromètre de l’emploi des cadres publié par l'Apec montre un troisième trimestre à un niveau de recrutements sans précédent.
63 % des entreprises de plus de 100 salariés interrogées par l'Apec au mois de septembre ont recruté au moins un cadre, en hausse de 3 points par rapport au trimestre précédent. 

L’APEC souligne que les entreprises interrogées ont été plus nombreuses à recruter que prévu. Au printemps, seulement 56 % d'entre elles prévoyaient d'embaucher.
La fin de l ‘année devrait rester aussi active. Les entreprises interrogées en septembre sont ainsi 57 % à dire qu'elles vont recruter au moins un cadre au quatrième trimestre.
Mais l'Apec note que si les entreprises sont plus nombreuses qu'il y a un an à prévoir de recruter au moins un cadre, « ce sont toujours les remplacements plutôt que le développement de l'activité qui motivent ces recrutements ».
Plus de la moitié des entreprises qui prévoient de recruter au dernier trimestre 2018 expliquent qu'il s'agit pour elles de remplacer des départs (turn-over et départs en retraite).
Dans le même temps, « la part liée au développement de l'activité est en baisse » sur un an.
Tous les secteurs n’évoluent pas de la même façon.
Au troisième trimestre, les embauches de cadres ont fortement augmenté dans le secteur du conseil et services aux entreprises (avec une progression de 18 points par rapport au troisième trimestre 2017), ainsi que dans le secteur médico-social (+9 points). L'augmentation constatée des embauches est par contre plus modérée dans le secteur du commerce et des transports (+3 points sur un an) et dans celui des activités informatiques (+1 point).
Par contre, les recrutements ont chuté dans le secteur banque et assurance (-15 points) et les perspectives y sont toujours mal orientées. La baisse est moindre dans l'ingénierie-R & D (-4 points), la construction (-4 points) et l'industrie (-2 points).
Mais les intentions d'embauches sont qualifiées de « très élevées dans les activités informatiques et l'ingénierie-recherche et développement ».
L’informatique et les postes en production industrielle-travaux et chantier sont les secteurs où les poste sont les plus difficiles à pourvoir.