Partage d'expériences : témoignages de chasseurs de têtes face au confinement et à la pandémie.
3 questions à Jeremy Sarthou, associé de Sarthou & Associés Wine Executive Search

(Cabinet spécialisé dans le domaine des vins et spiritueux).


1/ Comment votre cabinet a-t-il abordé cette période de confinement ? Quel type d’organisation avez-vous adopté ?
Jeremy Sarthou : De manière générale le cabinet a su s’adapter aux mesures de confinement, tous les salariés ont pu se mettre au télétravail dès la première semaine. L’ensemble de l’équipe travaillait déjà sur un environnement numérique partagé, alors cela n’a posé aucun problème lorsqu’il a fallu travailler depuis notre domicile.
L’organisation est donc restée la même dans l’ensemble.

2/ Quelle a été la réaction de vos clients et prospects ? Comment gérez-vous la relation avec les candidats et quels comportements avez-vous observés ?
Jeremy Sarthou : Nos clients et prospects ont bien réagi suite aux mesures prises au cours de la crise sanitaire actuelle. Ils ont su s’adapter en même temps que le cabinet à la nouvelle organisation.
Nous avons remarqué tout de même une certaine instabilité sur le marché du travail qui a poussé certains clients à ralentir le processus de recrutement.
Malgré cela nous restons au plus près de nos clients et candidats en organisant des rendez-vous téléphoniques ou en visio-conférence. Nous tentons malgré la situation à satisfaire nos clients dans leur recherche de candidats.

3/ Comment envisagez-vous la période d’après confinement ? Vos prévisions à court et moyen terme ?
Jeremy Sarthou : Nous envisageons la période d’après confinement comme la remise en marche progressive des processus de recrutement. À court terme nous pensons que le marché du travail pourrait être bouleversé et amener à de nouveaux recrutements. Nous pensons aller vers un retour à la normale sur le long terme.