Partage d'expériences : témoignage de chasseur de têtes face au confinement et à la pandémie.
3 questions à Frédéric Aymonier, associé-fondateur de Fitch Bennett Partners


1/ Comment votre cabinet a-t-il abordé cette période de confinement ? Quelle type d’organisation avez-vous adopté ?

Fréderic Aymonier : Une période de confinement normal puisque nous sommes déjà habitués tous au télétravail, tous nos consultants ont un Pc, et nous disposons d'un VPN global qui nous permet de nous connecter au réseau France et international.

2/ Quelle a été la réaction de vos clients et prospects ? Comment gérez-vous la relation avec les candidats et quelles comportements avez-vous observés ? 

 Fréderic Aymonier : Cela n'a rien changé pour nous , quelques annulations de missions mais très peu, surtout des groupes cotés en bourse, pas mal de missions en stand by et également des nouvelles missions depuis le 15 Mars ( pas beaucoup mais encourageant). Nous sommes sollicités encore sur des appels d'offres.

3/ Comment envisagez-vous la période d’après confinement ? Vos prévisions à court et moyen terme ?

Fréderic Aymonier : Optimiste car Fitch Bennett est solide de par son modèle, sa trésorerie et ses réserves. 

Q1 2020 fut excellent mais Q2 et Q3 s’avèrent plus compliqués, problèmes de trésorerie sur Q3