Perception des ressources de management dans les PME-ETI

Le baromètre d’Eurosearch & Associés se penche sur les PME-ETI

Au cours des 6 derniers mois, près de la moitié des PME-ETI ont renforcé leurs ressources de management, principalement par de la mobilité interne

47% des dirigeants de PME-ETI déclarent avoir renforcé leurs ressources de management dans les 6 derniers mois. 

Pour ce faire :

37% des PME-ETI ont eu recours à de la mobilité interne. 

25% des PME-ETI ont fait appel à des compétences externes : 18% ont opté pour un recrutement dans la durée ; alors que
7% ont eu recours à un management de transition.
- Le renforcement de ressources de management est reparti à la hausse après une baisse en juin 2015 (47% vs. 38%), que ce soit via de la mobilité interne (37% vs. 29%) ou des compétences externes (25% vs. 18%). 


Des intentions de renforcer les ressources de management en hausse, toujours via de la mobilité interne 

- 48% des dirigeants de PME-ETI envisagent de renforcer leurs ressources de management dans les 6 prochains mois ; un chiffre qui
revient au niveau du début d’année 2015 après une baisse en juin de la même année (43% en juin 2015 ; 47% en janvier 2015). 

- Ce renforcement est davantage prévu dans les ETI (60%) et dans le secteur des Services (64%). 

- Ce renforcement de l’équipe dirigeante passerait toujours majoritairement par de la mobilité interne (39%). 

- 1 PME-ETI sur 5 envisage de recourir à des compétences externes pour renforcer ses ressources de management, un taux qui se stabilise depuis 2015. 

- 15% opteraient pour un recrutement dans la durée ; alors que 5% auraient recours à un management de transition. 


Des PME-ETI confrontées à des risques induits par la concurrence, qui les incitent à se transformer

- Plus d’un tiers des PME-ETI vont devoir se transformer d’ici les 12 prochains mois. C’est en particulier le cas des plus grandes
entreprises qui réalisent plus de 100 millions d’euros de CA (60%). 

- Ce besoin de transformation est principalement dû à la compétitivité de concurrents internationaux (45%) et à l’arrivée de produits
innovants sur leur marché (44%). 

- Le secteur de l’Industrie est en particulier touché par la compétitivité des concurrents internationaux : 76% des PME-ETI de ce
secteur qui prévoient de se transformer font face à ce risque. 

Le risque d’ubérisation préoccupe moins les dirigeants mais en concerne tout de même 21% des PME-ETI qui vont se transformer. 


Des transformations qui passent avant tout par un changement organisationnel et qui touchent toutes les fonctions 

- Au global, les PME-ETI qui vont se transformer dans les 12 prochains mois vont avant surtout opérer des modifications dans leur organisation (74%), et développer de nouveaux produits (68%). 

- Plus précisément, les PME-ETI adaptent leurs transformations aux risques auxquels elles font face : 91% des PME-ETI qui se
transforment pour faire face à l’arrivée de produit innovants prévoient de développer de nouveaux produits, et 78% de celles qui
subissent un changement réglementaire vont digitaliser leurs process. 

La première fonction concernée par les transformations des PME-ETI est celle du commerce et de la distribution (78%). 

- Ces transformations affectent cependant de nombreuses fonctions : en moyenne, une PME-ETI qui prévoit de se transformer
anticipe les conséquences de ces transformations sur 5 fonctions. Après le commerce et la distribution, ce sont les systèmes d’information (69%), la production (61%), le marketing et la communication (59%), ainsi que la logistique (55%) qui sont concernés. 

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis