Partage d'expériences : témoignage de chasseurs de têtes face au confinement et à la pandémie.
Comment le cabinet de recrutement DVA Executive Search gère la crise et le confinement

3 questions à M. Laurent DEROTE, Président et Mme Sophie VATTE-REFES Directeur Général de DVA Executive Search


Comment votre cabinet a-t-il abordé cette période de confinement ? Quelle type d’organisation avez-vous adopté ?

DVA Executive Search : Nous sommes un référent historique en matière de conseil RH et de recrutement par approche directe dans l’immobilier et la construction. Nous avons affronté plusieurs crises, la solidarité fait partie de notre ADN. Toute l’équipe est en télétravail depuis le début de la période de confinement et une personne effectue une permanence au bureau une fois par semaine. Nous avions déjà l’habitude de cette flexibilité grâce à notre infrastructure informatique : accès à distance à nos logiciels et bases de données 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, utilisation de la visioconférence pour nos réunions internes, nos entretiens clients et prospects et les entretiens candidats, particulièrement pour les postes en région et à l’international, que nous validons par la suite lors de déplacements. Actuellement le « présentiel » étant exclu, nous compensons en doublant l’entretien visio et en approfondissant les échanges avec les tests projectifs. Mais aujourd’hui la visioconférence nous permet de rester proches de nos clients, de garder un lien social indispensable entre nous et enfin de s’informer via les webinaires. 


Quelle a été la réaction de vos clients et prospects ? Comment gérez-vous la relation avec les candidats et quelles comportements avez-vous observés ? 

DVA Executive Search : Les clients font ce qu’ils peuvent, ils ont leurs priorités. Nous avons signé des missions en mars et avril mais le mot d’ordre est souvent le gel de tout nouveau recrutement et parfois la remise en cause de missions en cours. La chute de l’activité est évidente mais nous observons tout de même une certaine résilience dans l’immobilier logistique, le tertiaire se maintient avec des postes en Asset Management et Project Management,  et quelques surprises en immobilier retail  avec des rentrées de missions pour des postes en commercialisation, investissement, Asset Management, technique ainsi que des postes sièges.

Aujourd’hui il est plus difficile de convaincre un manager qui réussit de changer de poste. Certains clients n’hésitent pas à recruter le finaliste après des visioconférences sans les avoir rencontrés en tête à tête. C’était déjà le cas avant la crise et cette démarche s’accentue dans le contexte actuel. Sinon nous suivons plus que jamais les professionnels approchés pour nos clients afin de répondre à leurs questions, de les conseiller et de nous assurer de leur motivation. 


Comment envisagez-vous la période d’après confinement ? Vos prévisions à court et moyen terme ?

DVA Executive Search : Nous suivrons les conseils du gouvernement. Une grande part de l’équipe privilégiera le home-office pour optimiser le temps de travail et éviter les transports aux heures de pointe. A partir du 11 mai nous assurerons une permanence au bureau chaque jour tout en organisant nos locaux et en respectant les gestes barrières pour des entretiens, rendez-vous clients et prospects.

Nous manquons clairement de visibilité pour les six mois à venir mais restons convaincus que nos clients devront toujours réaliser des recrutements « sur mesure ». Nous travaillons à anticiper les besoins créés par la crise. Cette dernière peut durer et donner lieu à de grands bouleversements y compris sociétaux.