LinkedIn annonce un plan social qui concerne 960 employés, soit environ  6% de sa masse salariale. 

Cette décision est motivée par la crise du Covid-19 qui a favorisé la montée du chômage. 

«Après des semaines de discussions et de délibérations, l'équipe de direction et moi avons dû prendre la décision extrêmement difficile de réduire nos équipes (...) dans nos divisions force de vente mondiale et recrutement de talents», déclare Ryan Roslansky qui a précisé que ce seront «les seuls suppressions d'emplois» prévues par l'entreprise.

Pourquoi une telle mesure ?

LinkedIn tire une grande partie de ses revenus des solutions de recrutements de salariés qu’elle commercialise auprès des entreprises. 

La baisse d’activité de nombreuses sociétés, voire les faillites, ont entraîné une chute du marché de l’emploi, qui touche directement la société. 

La baisse des revenus publicitaires, qui touche de nombreux secteurs, explique également ce ralentissement d’activité.