ACTUALITE‎ > ‎

cabinets-de-recrutement-doivent-se-reinventer


Les cabinets de recrutement doivent se réinventer

A l'heure où les réseaux sociaux comme Viadeo ou LinkedIn facilitent la recherche d'emploi de milliers de cadres, les cabinets de recrutement auraient-t-ils perdu leur raison d'être ? Pas vraiment. Au contraire, les réseaux sociaux peuvent devenir un atout.

De la distribution aux voyages, en passant par le divertissement et l’information, de nombreux secteurs historiques ont été bouleversés par Internet et les réseaux sociaux. 

En effet, en tant que public et consommateurs, c’est nous qui détenons aujourd’hui le pouvoir lorsqu’il s’agit d’utiliser l’information pour déterminer nos choix. 

Les entreprises les plus performantes dans ces secteurs ont su s’adapter ; elles s’engagent désormais dans un véritable dialogue avec leurs clients et leurs différents intervenants, rendant leurs marques plus accessibles et plus humaines que jamais. 

Ce nouveau degré d’intimité a estompé les limites qui séparaient les éditeurs et le public et exige de la part de nombreuses organisations une réactivité et un dynamisme bien supérieurs à ce à quoi elles pouvaient être préparées. Le secteur du recrutement n’échappe à la règle. 

L’apparition de l’informatique personnelle au début des années 1990 a provoqué la migration des dossiers de candidature papier et des carnets d’adresses vers des bases de données numériques. Puis, l’essor des "job boards" à la fin des années 1990 a modifié les relations entre les candidats et les agences. La portée et la visibilité ont progressivement augmenté de part et d’autre, les points d’achoppement se trouvant petit à petit éliminés du processus.

Cet impact s’est trouvé largement amplifié par les réseaux sociaux au cours des dix dernières années. Aujourd’hui, près de la moitié des professionnels se trouvent en effet sur LinkedIn et mettent à jour leur profil, même s’ils ne recherchent pas un nouvel emploi.

Dans un tel contexte, le "petit carnet d’adresses" d’un cabinet de recrutement ne constitue plus un atout, une différence ou un avantage concurrentiel. 

Pour réussir, il est nécessaire aujourd’hui, comme l’ont toujours fait les principaux cabinets de recrutement, de passer de la simple acquisition de contacts à un engagement et à des conversations avec et entre professionnels.

Les cabinets de recrutement ont commencé à adopter cet engagement de conversation en ciblant trois catégories de public : les employeurs avec qui ils désirent travailler, les consultants qu’ils désirent recruter et les candidats qu’ils veulent placer.

Lire la suite sur Le Journal du Net





Comments